couverture du livre : Jean Zay - Le ministre assassiné


Genre : Beaux-livres
Parution : 7 mai 2015
PRIX public TTC : 24,90 €
Nombre de pages : 160
ISBN : 9791021010703
Droits à l'étranger : Disponible

Jean Zay - Le ministre assassiné

Antoine PROST, Pascal ORY


 

Député radical-socialiste à 28 ans, ministre de l’Éducation nationale et des Beaux-Arts de 1936 à 1939, Jean Zay fut assassiné par la milice avant même d’avoir eu 40 ans, le 20 juin 1944. Pourquoi ce destin hors du commun, 

cet accès précoce à de très hautes responsabilités et cette fin tragique ? 

Pour répondre à ces questions, on retrace ici simplement et clairement la vie et l’action de Jean Zay : ses origines familiales, sa formation, son ascension politique, puis son rôle à l’Éducation nationale sous le Front populaire. Par ses projets, ses décisions, sa méthode et son style, il fut un grand ministre réformateur : classes de fin d’études primaires, sixièmes d’orientation, activités dirigées, sport à l’école, mise en réseau des centres d’orientation, création du CNRS. Chargé des Beaux-Arts, il leur donne, résolument soutenu par un mouvement de fond à la fois moderniste et démocratique, une inspiration nouvelle qui annonce les enjeux de la « Culture » d’après-guerre : réforme de la Comédie-Française, premières subventions aux « jeunes compagnies », nouveaux musées, soutien à la lecture publique, liens Culture-Loisirs, festival de Cannes…


Après Munich, c’est dans le gouvernement l’un des ministres les plus fermes dans la volonté de résister à l’Allemagne nazie. Les collaborateurs dénonceront d’ailleurs en lui un fauteur de guerre, coupable de ne pas avoir fait la paix avec Hitler. Suprêmement intelligent et cultivé, actif, organisé, ouvert, Jean Zay tranchait sur la 

grisaille du personnel politique d’alors. De plus, sa réussite lui promettait un rôle majeur dans les gouvernements à venir. Mais il représentait tout ce que Vichy détestait. Aussi, après un procès proprement scandaleux, le nouveau régime le condamna-t-il à la détention à perpétuité. Emprisonné à Riom pendant toute la guerre, il est finalement exécuté au coin d’un bois. *

 Ainsi finit tragiquement un ministre éminemment sympathique, efficace et moderne, qui avait mis en mouvement l’école républicaine et fait lever de grands espoirs.

 



Acheter ce livre

Dans la librairie la plus
proche de chez vous...

Trouver

Acheter ce livre en ligne sur :

pub pub pub

Actualités sur l'ouvrage :


Jean Zay, de l'école au Panthéon



Twetter Partager